Dindes

Meleagris est un genre d’oiseaux gallinacés de la famille des Phasianidae et de la sous-famille des Meleagridinae. Le mâle est appelé dindon, la femelle dinde et le petit porte le nom de dindonneau. Ce sont des oiseaux de basse-cour élevés pour leur chair. La dinde glougloute.

Histoire

Endémique d’Amérique du Nord, le Dindon sauvage fut le seul volatile domestiqué et élevé à l’époque préhispanique, de l’Oasis amérique (au sud-ouest des actuels États-Unis) jusqu’au Centre du Mexique ; on chassait également le Dindon ocellé dans le sud de la Mésoamérique, dans les forêts tropicales mayas de la péninsule du Yucatán. Au Mexique, où la dinde était et reste toujours connue sous le nom de guajolote, du nahuatl huex?l?tl (avec une symbolique de virilité à cause de ses appendices charnus (caroncules), et de fécondité), elle tient encore une place importante dans la gastronomie mexicaine.

Les Européens la connaissent par les premiers colons espagnols qui l’appelaient « poule d’Inde » et les missionnaires jésuites qui la ramenèrent vers 1500 en Europe où elle se diffusa rapidement (contrairement à la néophobie envers les aliments végétaux du Nouveau Monde tels que le maïs, la tomate, le cacao ou la pomme de terre) car cet oiseau était assimilé aux volailles de basse-cour (poulet et pintade). Les termes coq d’Inde et poule d’Inde sont abrégés en dinde, l’emploi de ce mot étant attesté en 1600 dans le traité Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs de l’agronome Olivier de Serres, qui parle de « l’importun piaulement des dindes », le nom étant à cette époque aussi bien masculin que féminin, usage qui perdure dans bon nombre de parlers populaires.

La dinde arrive d’Espagne en France probablement via la Navarre : un contrat nous apprend que Marguerite d’Angoulême en faisait élever en 1534 dans son château d’Alençon par un fermier navarrais . Les premières dindes mangées en France sont attestées en 1549 lors d’un banquet donné à Paris en l’honneur de Catherine de Médicis et en 1570 aux noces du roi Charles IX.

Liste des espèces

  • Meleagris gallopavoLinnaeus, 1758 – Dindon sauvage
  • Meleagris ocellataCuvier, 1820 – Dindon ocellé

Le nom scientifique de genre se réfère au coq (genre Gallus) en raison de sa ressemblance à ce gallinacé et au paon (genre Pavo) car les mâles de ces deux espèces se pavanent et font la roue.

Les dindes domestiques proviennent quasi exclusivement du Dindon sauvage, le Dindon ocellé étant très rare en élevage.